top of page

Randonnée géologique du dimanche 10 mars

Pour la première randonnée à thème de l'année, nous avons souhaité, après une proposition bien approuvée, vous proposer une randonnée sur la géologie.


Bien sûr, difficile en une après-midi d'aborder tous les points de ce vaste sujet, mais notre animateur Fañch Pustoc'h nous a offert un tour d'horizon de l'Histoire de notre planète et finalement un peu de la nôtre !


Carte géologique de la balade

Pour débuter, rien de mieux que d'aller à Bécherel ! Pour le granit, oui mais pas que. En observant la carte géologique du secteur (disponible sur géoportail ou infoterre), nous pouvons imaginer un paysage tout autre, fait de failles, de filons, de fronts de taille, de falaises...


Dolérite de Bécherel

Donc à Bécherel, en plus du granit omniprésent dans la construction des bâtiments, nous avons pu observer, en surplomb du moulin, un filon de dolérite. Cette roche magmatique très dure a notamment servi au Néolithique pour la fabrication des haches polies par les hommes préhistoriques.


Schiste et quartz à Saint-Thual

De Bécherel nous sommes passés à Saint-Thual où les roches du territoire sont issues de la période lointaine du briovérien (-600 millions d'années environ). Ici, nous sommes les pieds sur le schiste, cette pierre feuilletée, facilement altérable et qui a été utilisée pour les constructions de certaines maisons. La délicatesse de ce matériaux en font des bâtiments potentiellement moins durables.


Ensuite, direction Le Quiou bien entendu pour se baigner dans l'ancienne mer des Faluns. De cette époque, il nous reste une roche calcaire, atypique pour la région avec ses fossiles et ses coquillages. Très belle pierre de construction car facilement façonnable et légère, elle s'est imposée dans son bassin d'origine (château du Hac) et au-delà notamment pour les souches de cheminées.

Ce calcaire fut à l'origine de la prospérité récente du territoire. En témoignent les fours à chaux, la voie ferrée servant à exporter les matériaux et les maisons cossues des villages.


Quartz dans une maison à Guenroc


La quatrième étape fut autrement plus spectaculaire. Guenroc, la roche blanche en breton porte bien son nom car au centre du bourg, se trouve un magnifique filon de quartz. Site exceptionnel également par la vue panoramique, le quartz blanc de Guenroc se retrouve dans certaines maisons du bourg. Pierre contre le mauvais sort ? Toujours est-il que cette roche figure parmi les plus dures et qu'elle détonne dans notre paysage.


Carrière d'ardoise de Guitté




Et l'ardoise dans tout ça ? Roche emblématique de la construction (toiture), nous ne nous attendions pas à en trouver dans le secteur. C'est pourtant sur les hauteurs de Guitté que se cache une belle carrière d'ardoise, facilement accessible et présentant un front de taille remarquable. Délaissée aujourd'hui, on peut s'imaginer nos ancêtres, au cœur du "trou" extrayant et remontant des quantités d'ardoise pour couvrir, entre-autre les bâtisses locales.


Ardoise de Guitté

Retour à Saint-Pern pour la touche finale de ce voyage dans les ères terrestres. Une ligne de grès armoricain traverse le sud de la commune et c'est à la Lande du Breil que nous découvrons une belle carrière. Après une révisions des différents mouvements des continents au fil du temps, nous comprenons, grâce à la superposition des couches facilement visible à l'entrée de cette carrière, comment se forme le sol que nous avons sous nos pieds. Ce grès, que l'on retrouve notamment aux falaises de Crozon est remarquablement résistant.


C'est après un superbe parcours à travers le pays de Bécherel et des Faluns que nous revenons à notre point de départ, enrichis de toutes les connaissances généreusement transmises par Fañch avec une pédagogie remarquable.

Après cette balade, c'est sûr plus besoin de prendre l'avion pour traverser l'atlantique car, peut-être, un fragment de roche en commun avec nos voisins américains se trouve sous nos pieds et le voyage peut commencer...

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page